Berceuse, CANCION DE CUNA, Victor Jara

Berceuse
pour un gamin des rues
Le fleuve,  baigné de lune,
coule vers la ville
Sous le pont,un gosse
rêve de s’envoler
La cité encercle dans une cage de métal
ce gosse vieilli sans savoir jouer
Combien,comme toi,vagabondent,
l’ argent est tout ce qui compte pour eux
et amers sont les jours
où il n’y en a pas.

Dors, mon petit,rien ne va te troubler,
la vie est dure,il faut te reposer.
quatre autres gosses viennent vers toi
s’abriter

Le fleuve,  baigné de lune,
coule vers la ville
Combien, comme toi, vagabondent
l’argent est tout ce qui compte pour eux
amers sont les jours où il n’y en a pas

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s