FIEBRE, David Bisbal, traduction en français

Fièvre

Tu m’ emmènes voler, mais l’air me manque
quand je veux te voir
la lumière s’en va
c’est un voyage sans fin
que je poursuis
un feu de glace qui n’embrase rien
mon esprit perd contrôle
tes yeux brillent pour moi
un froid ruine ma voix
de peur que tu me dises non
que tu me quittes
que tu écoutes la raison
ce remède à la tristesse
que tu perdes ton ardeur
et la fièvre que cause l’amour
Le ton de ta voix me calme
ma vue se lasse
si tu n es pas là
ma pillule-à-tous-maux
Prisonnier d’un amour fatal
mon esprit perd contrôle
tes yeux me réclament
un froid gèle ma voix
ne me dis pas Non

VOIR LA VIDEO

Publicités

DUELE DEMASIADO, David Bisbal, traduction française

Trop de peines trop de tristesse
à voir ces petits enfants
à la merci de  cette foule
de va-nu-pieds
alors que tous
s’en lavent les mains
et ça me peine  démesurément
je détourne le regard
regarde de l’autre côté
ça gène d’avoir trop
alors qu’ils nagent dans la fange
et que leurs yeux t’observent
c’est plus facile de les oublier
plus facile de les oublier
c’est la faute des autres
ils payent très cher  un contrat
qui ne fut jamais signé
Pour toi ,parce que au rivage jamais tu n arrives
Pour moi, parce que maintenant
le coeur me brûle
Si le monde continue
à aller de travers
je ne peux retenir de crier ce besoin
LA TRANQUILLITE pour toi, et pour moi
et pour ceux que rien n arrête,
une bonne vie, un toit , de quoi manger
et un ciel sans frontières
et l’amour qui avec tant de passion
les mène
quand tous se désespèrent
tous se désespèrent
à cause des autres
qui payent très cher
un contrat
qui ne fut jamais signé
Pour toi , qui n’ arriveras pas au rivage,
pour moi, car maintenant mon coeur s enflamme
si le monde continue
à aller de travers
je ne peux retenir  ce cri
qui réclame
Le Calme  et la tranquillité
pour ceux  que rien n arrête
david bisbal

CALLEJON SIN SALIDA, école de rap du Pérou, traduction en français

Impasse sans issue
comme guide de ta vie
leçon de la sirène
qui dit de courir et de fuir
la rue
éclaboussée de sang
le futur se perd pour un esprit
bien traumatisé
de la vallée de la mort
c’est ainsi que je fais mon apparition
dans ce bas monde, que je joue le jeu
comme acteur,la ruse est où je vais
je suis mon droit chemin toujours
bien que je ne sois pas un cowboy
les dieux m’éclairent pour que
je ne commette pas de crime
la discrimination de chaque jour
me déprime
ma mère toujours me donne sa bénédiction
pour que je ne finisse pas
criblé de balles ou en prison
mais tant pis
ça n’a pas d importance a ce stade
parce que jusqu’à présent
je suis du parti au pouvor et tu sais bien
que dans le ghetto
court la mafia de la drogue
on surveille les transactions
on a des revolvers
survivance de la guerre
je vadrouillerai avec les officiels
la main ouverte à l argent
que je rêve de piquer
et la fusillade commence
pour la haute classe et la police
c est la mort que je vois
sortie de mon esprit eh bien,
il n y a plus d illusions
la cruauté de la rue
se reflète dans mes actes
je vivrai donc au jour le jour
sans savoir
ce qui peut se passer
ayant dieu d un côté
et de l autre la police
la différence entre ces deux chemins
cueillant les fruits gratis
et nageant maintenant ici
vers mon destin
et si je suis de la rue
eh bien je ne suis pas ton frère
et la haute classe te méprise
et ne te tend pas la main
ces influences me troublent
et maintenant même
j ai des émotions a la seconde
et moi, vivant d’expédients
c est mon héroïsme
combiné à la tristesse
ma mère est celle qui pleure
et quand je sors, elle prie

VOIR LA VIDEO

LA MALEDICTION DE MALINCHE, traduction française

La malédiction de Malinche

Mes frères emplumés les virent arriver du Large
c’étaient les hommes barbus
que la prophétie annonçait
on entendit la voix du Monarque dire
que le dieu était arrivé
et nous leur ouvrîmes les portes
à cause de notre ignorance du futur
Ils allaient, montés sur des bêtes
comme les démons du mal
Ils allaient, le feu à la main
et couverts de métal
Seul, le courage de quelques uns d’entre nous
leur opposa résistance
mais ,  à voir courir le sang
ils furent remplis de honte
car les dieux ne mangent
ni ne jouissent de rapine
et quand nous reprimes conscience
tout était fini
dans cette erreur, nous partageons
la grandeur de notre passé
dans cette erreur, nous restames
300 ans esclaves
et ce maléfice ne nous quitte pas
qui est d’offrir a l’étranger
notre foi, notre culture
notre pain notre argent.
Aujourd hui, nous continuons à échanger notre or
contre des perles de verre
et donnons nos richesses
pour leur miroirs qui brillent
aujourd hui, en plein 20 siècle
continuent d’ arriver des blancs
et nous leur ouvrons la maison
et les appelons nos amis
mais si arrive un Indien,
fatigué d’avoir couru la sierra
nous l’humilions et le traitons en étranger
sur sa propre terre
TOI, Hypocrite, qui te montre humble
devant l ‘étranger; mais devient prétentieux
envers tes frères
malédiction de la Malinche,
maladie de notre temps
quand quitteras-tu ma terre
quand feras-tu libre mon peuple ?

VOIR LA VIDEO

VIDA, QUE LOCURA, David Bisbal, traduction en français

Vida, que locura
La vie, quelle folie !
tout cela n’est pas clair
car aujourd’hui nous allons à rebours
avec une liste interminable de reproches
dans une chambre chargée de venin
avec une rage qui nous laisse sans le souffle
dans un brouillard d’où on ne voit pas l’horizon
tout cela n’est pas clair
car une fois encore
nous sommes avec notre rêve
qui tombe en miettes
remachant les mots avec du verre cassé
griffant et provocant la tempête
séparés et pourtant proches dans la vie
la vie, quelle folie, depuis que je t’aime
jusqu’à la torture
nos propos sont vaseux et la nuit ne calme pas
notre rythme à contretemps
n’est il pas vrai
qu’un amour sans caresses est un désert de cendre
bon, tout cela n est pas clair
car aujourd’hui, sans le savoir, nous sommes entrés
dans la nuit sauvage des loups
nous cachant des étoiles, tellement unis,
tout entiers l’un à l’autre,
livrés à nos instincts, ces diables
qui sont bons, dans le fond,
absorbant les eccès de notre passion
la vie, quelle folie!
je t’aime encore plus et sans torture
nous nous parlons sans paroles
et la nuit calme nos pulsions
tu ne dis pas toujours non, c’est sûr
les coeurs qui s’aiment, s’aiment
et ceux qui sont délaissés sont  jaloux
la vie, quelle folie !

VOIR LA VIDEO

SIEMPRE FUE MUCHO MAS FACIL …, Orosco et Bisbal, traduction en francais

Il fut toujours beaucoup plus facile :

C’est toujours bien plus facile
D’attendre au soleil
Que d’aller le chercher
Il fut toujours beaucoup plus facile
De s’eveiller pres de toi
Que de le faire tout seul
Ce fut toujours beaucoup plus facile…
Maintenant,le plus difficile
C’est de savoir que tout se fane
Sais tu ce que sera notre amour ?
Notre amour sera bien mieux que ce que je chante
Aujourd’hui, c’est bien plus difficile
Que de nager sans eau, voler sans ailes
Et de se coucher en sachant
Qu’on est déjà assis
Le sais tu ?
C’est nous qui donnons la vie, ou non,
Qui voulons plus que des baisers
Nous sommes ceux qui savent, ceux qui disent
Ce qui vaut le coup, ceux qui montrent le chemin
Et qui se doivent d’etre honnetes
C’est toujours bien plus facile
De dire je t’aime
Qu’on se l’imagine
Aujourd’hui,ce qui fut nous
A besoin d’un peu de temps pour être parfait
Tu sais que je t’attends
Que c’est ma raison d’etre
On est bien plus que ce qui s’est passe
Aujourd’hui,c’est bien plus difficile
Que de nager sans eau, que de voler sans ailes
Que de tomber, sachant
Qu’on est déjà assis
Le sais tu ?
C’est nous qui donnons la vie, ou non
Nous sommes l’echo
De ce que tu veux
Et c’est d’avoir plus que des baisers
Nous sommes ceux qui savons
Qui disons ce qui vaut la peine
Nous inventons un style de vie
Et nous nous devons d’etre honnetes
Toujours il fut plus facile
De dire je t’aime
Qu’on se l’imagine
Nous sommes une partie de l’histoire
Pour toujours
Nous sommes ceux qui
Un jour feront rêver
Nous sommes la vie, nous sommes un,
Et nous sommes forts bien plus qu’hier

VOIR LA VIDEO

________________________________________

AMERICA, AMERICA latina, Jose Luis Perales, traduction en français

America, America latina :

Pour moi, tu es la griserie facile

Du meringue et du boléro

De la canne à sucre et du café

De la foule et des fanfares

De la pacotille et du miel

Pour moi, tu as le charme

Des maracas et de la guitare

Du gaucho solitaire et de l’orgie

De la peau brune et du plaisir

De la cannelle et des bananes,

Toujours aimée et toujours maltraitée

Et rêvant de liberté

America, America,

Pour moi, tu as le charme des belles filles,

De la montagne enneigée

De la terre verdoyante sous la pluie tropicale

Le charme des grands espaces

Et du printemps éternel

L’attrait d’un avenir de liberté

Pour moi,tu as l’odeur du tabac, des dattes et du rhum

Le rythme des émigrants qui s’en furent

En chantant une chanson

Tu me parles de torrents et de cascades

Et du sang du paysan luttant pour sa liberté

Pour moi, tu as le charme d’une femme amoureuse

Toujours chérie, et toujours abandonnée

Rêvant sur le front de mer.

VOIR LA VIDEO

CORAZON LATINO, David Bisbal, traduction en français

Quant à l’amour , je crois que le mieux,

C’est dans le sud qui possède

La magie du rythme et qui s’y connaît

En vin et en rhum

C’est comme un sortilège

Qu’on ne peut extirper

Une peau dorée avec une touche de sel

Laisse toi aller au charme de ce soleil,

Et de la vieille guitare au bord de la mer

Offre a ta vie une fête sans fin

Pleine de soleil et de  joie

Corazon latino c’est un sang chaud sous la peau

Corazon latino t’invite a un printemps sans limite

Corazon latino,tatoué au feu sur ta peau claire

Corazon latino, c’est plaisir et désir jusqu’à l’aube

Goût de fraise, arôme des palmiers, nuits de lune

Au parfum de fleur d’oranger

On sait bien que jamais tu n’oublieras

Les savantes caresses qui furent

Entre un je t’aime et un adieu

Donne a ta vie une fête sans fin

Pleine de soleil et de moi

VOIR LA VIDEO

PARTIDO ALTO, Chico Buarque, traduction en français

On dit qu’il donne, qu’il a donné,

que dieu donnera

c’est la providence,mon pote

et si dieu ne donne pas

comment est ce que ça va se passer,mon pote,

on dit que dieu a donné, qu’il donnera

et si dieu ne veut plus, mon pote

je vais rouspéter, et alors…

dieu donnera, dieu donnera

dieu est un type rigolo

il adore jouer

car, pour me mettre dans ce monde

alors qu’il a le monde entier

il a trouvé plus amusant

de me jeter dans le ventre de la misère

je suis né bagarreur, je suis de Rio

jésus christ, je payerais

pour qu’il m’explique un jour

comment c’est qu’ il a mis au monde

mon tout petit être

je vais courir le monde très loin,

pour faire du grabuge

c’est pour voir si on s’est engagé

avec l’ archiprêtre de la croix

et quel est l’ acceuil pour celui qui reste

dieu m’a fait avec une petite tête

ébouriffée mais de sang froid et des os

simplement quasi sans chair

mais si on me défie et évoque ma mère

je donne des coups à dix contre un

et sans me décoiffer

car j’en ai marre

dieu me donne des mains de velours

pour faire des caresses

dieu me donne la tristesse et la paresse

dieu me donne des grandes jambes

et beaucoup d’astuce

pour courir après le ballon

et fuir la police

mais bientôt  je vous avertis

dieu m’a fait gaucher, toujours debout

incontrolable et insoumis et sous alimenté

et un jour, le vent va tourner et il est bon

de faire attention

car le tout petit être reste libre

et bien que de ton côté

il passe et s’en va

VOIR LA VIDEO

TENGO, Queco et David Bisbal, traduction en français

J’ai un petit rien qui vaut son pesant d’or

Et des envies de te parler du goût qu’il a

Et la chance de me sentir amoureux

Je tiens ouverte sur le monde

La porte de l’espérance

Avec l’espoir de consoler les cœurs de tous ceux

Qui par amour vivent en peine.

J’ai un tout petit logement avec chambre

Et l’univers où peut voler un cœur aventureux

Cherchant la première lueur de l’aube

J’ai ton corps qui roule dans ma mémoire

C’est comme un virus qui , des fois sonne la gloire

Et d’autres fois m’écorche l’âme

Je suis amoureux de toi comme la première fois

Jusqu’à poser la lune sous tes pieds

Pour que tu comprennes que jamais

Je ne cesserai de t’aimer

J’ai tout le bien et le mal que donne l’amour

Et des fois je pense

Que ce serait mieux d’être seul

Mais, tu vois que je ne peux pas vivre sans toi

J’ai des fleurs qui naissent pour le plaisir d’’y penser

Et d’autres herbes qui changent mes sensations

Et , sans paroles , me montrent des rêves

J’ai seulement une vie a vivre comme je le veux

Et bien qu’il me coûte d’arriver à vivre à ma manière

Je souffre de m’éveiller sans te voir

Et si il pleut, ouvre ton parapluie

Tu sais toujours protéger ton chat de l’eau

Et si tu danses sous un soleil ardent

Méfies toi , avec la lune ,

Les brûlures sont plus sensibles

VOIR LA VIDEO

SOY GITANO, Camaron de la Isla

Vraiment, je ne peux me résoudre

A vivre de cette manière

Parce que je ne le peux pas

Et parce que je ne le veux pas

Même si les dieux le voulaient

Parce que je ne le peux pas vraiment

Aie, parce que je ne peux pas vivre sans elle

 Je suis un gitan, et je viens chez toi

Pour partager la chemise

La chemise qui est à moi

Je suis un gitan

Et je viens chez toi

Pour partager cette chemise

Qui est mon seul bien

 Je me retire de cet endroit austère

Je m’en sépare, et je quitte ton oliveraie

Je regrette d’arracher ce lien

Que j’ai tant aimé avoir avec toi

Je m’en vais

 Je suis un gitan

Et moi, ce qui me plaît

C’est de savourer  l’herbe, la bonne herbe

C’est une belle chanson au soleil

C’est une voix claire et sereine

Et une guitare

Et tes yeux                     

 A la lueur laiteuse d’une chandelle

AQUI TE PILLO, AQUI TE MATO, David Bisbal

Coquin , je t’assomme si je t’attrape
Qu’est-ce que tu veux de moi
Maintenant tu viens me chercher
Après tant de troubles
Tu veux rire ?
Il vaut mieux que tu t’en ailles avec le vent
Et renmènes tes menaces

Qu’ est ce que tu veux de moi
Le passé est le passé
Je ne te garde pas rancune
Mais il vaut mieux que tu partes d’ici
Parce que, en plus des sous que tu m’as volés
Je ne t’aime pas

Tu me parlais à chaque instant
Et moi, qui ne voyais pas tes pièges, j’avais l’air d’un idiot bigleux
Toujours tu parlais en faisant des plaisanteries
Et je pense que la mienne
Sera plus qu’un accès de colère

Brigand, je t’assomme si je t’attrape
On a fait mes comptes, là-bas
Et il ne me reste rien.
Que tu viennes pour quelque chose de plus
Ne m’empêche pas de dormir
Il vaut mieux que tu t’adresses à d’autres
A qui tu pourrais expliquer tes vues
Je ne veux pas te juger
Mais, sans toi, je me sens mieux
La confiance et l’enthousiasme
Que j’ai dépensé
Etaient celles d’un idiot ensorcelé
Mais ça, c’est bien fini

VOIR LA VIDEO

BURBUJA, David Bisbal, traduction en français

Je profite de chaque silence,

De tes regards et de tes gestes

Ce sera une mystérieuse aventure

A vivre   vivre  vivre une autre vie

Oubliant la peur,le doute,le stress.

J’invente pour toi un autre idéal, et pour moi,

Pour te regarder, à la dérobée,

Pour voir grandir notre folie

Tu le vois, mes 5 sens sont domptés.

Nous parlons sérieusement et

Laissons tomber un  « je t’aime »

Tranquilles, tous les deux enlacés,

Front contre front, et tout là-haut, la lune

Et là, je t’aime et ainsi, on voit

Deux âmes dans une bulle

Nous inventons des mots, et des codes nouveaux

Protégeant notre amour

Et pour nous rendre libres pour ce rêve

Nous gardons les colombes sous le chapeau

Il y eut la magie de la pluie et l’ avril

Cet avril pendant lequel

Tu t’es peu absentée

Je ne veux pas t’aimer dans l’ombre

Je veux être la lumière et le sel,

Le plaisir à ton réveil

Nous bavardons et laissons tomber

Un « je t’aime » tranquille  , tout deux enlacés,

Nos fronts joints et sur le toit la lune

Et là, je t’aime et ainsi, on voit deux âmes

Dans une bulle

Nous méditons et laissons tomber un « je t’aime »

Tranquilles et tout deux enlacés,

Front contre front, et tout là-haut la lune

Et alors, je t’aime et ainsi sont deux âmes dans une bulle.

Nous parlons et laissons tomber un « je t’aime »

Silencieux, tout deux enlacés, front contre front, et sur le toit la lune,

Et alors je t’aime et ainsi sont deux êtres

Silencieux et nus,toi et moi

Echangeant notre tendresse

La tienne et la mienne

Et tout en haut, la lune.

VOIR LA VIDEO ICI

NO AMANECE , David Bisbal, traduction en français

Je ne pense pas qu’avec le temps,

je cesserai  jamais de souffrir

quand je me laisse tomber 

sur le côté gauche de ce lit

et que vraiment,tu n’es pas là 

à côté de moi;

Projetées au plafond  

nos ombres paraissent gigantesques

nous avons cru que la vie nous donnerait

un destin magnifique.

La lumière s’éteint dans le ciel

Toi,tu es une étoile filante

un fragment de soleil qui s’évanouit

Moi, je suis celui qui te regarde passer

Voulant oublier  mais sans espoir.

Même sous toutes ces couettes qui me couvrent

je souffre du  froid

je ne rencontre jamais un doux visage 

en me tournant.

Au lieu d’abandonner,c’est ta lumière

que je réclame

Moi, qui essaie d’oublier, sans espoir,

je peux comprendre que tu m’aies « pris la tête »

mais je ne peux m’expliquer que le poids 

de ton absence  m’anéantisse

me privant de soleil.

Moi qui veux vivre une vie à deux

eh bien, il n’y a pas d’espoir

sans toi , il n’y a pas de matin clair.

VOIR LA VIDEO

 



 

SI, PERO NO , David Bisbal, traduction en français

Ni oui, ni non

Ce silence agité trouble mon calme

Un frisson de fièvre se change en anxiété

celle de me dégager de ce noeud

que j’ai sur le coeur, depuis que j’ai vu

qu’elle m’aime

oui et non, parce que je sais que

son amour n’est pas fait pour moi

non mais oui, parce que je sais que

je pourrais être meilleur que

ce que tu as maintenant.

Tu te regardes dans ce miroir,

si j’étais ce miroir,

je te tromperais peut-être

avec le reflet de ton corps

tu sentirais ma hâte à dévorer le temps

c’est ce que je ressens au fond de mes yeux.

Comme dans un abîme, me suis perdu

dans une situation qui prend possession de moi

et ne me laisse pas décider;

La vie le dira

O QUE SERA, Chico Buarque

C’est quoi,l’avenir…
On va,rêvant d’alcôves
on va, s’excitant sous les robes
on va susurrant en vers et en prose
tout ce qui nous passe par la tête
ou sur les lèvres
on va allumant des cierges dans les processions

ils parlent haut dans les troquets
ils crient dans les marchés
que la Certitude est avec eux
mais nature est ce qu’elle est et sera
à savoir   qu’on ne détient pas la Certitude
et jamais on ne tiendra
ce qui n’est pas fixe
et jamais on ne tiendra
ce qui n a pas de forme

c’est quoi cet avenir..
Que tous les avertissements n’iront rien empêcher
que tous les rires iront persifler
toutes les cloches iront carillonner
et tous les hymnes glorifier
tous les enfants iront se déniaiser
et que tous les voisins iront se tourner
vers ce même Père Eternel qui ne fut jamais là
vu quel enfer il aura à bénir
qui n’a pas de gouverne  et jamais n’en aura
celui qui n’a pas de respect
et jamais n’en aura
celui qui n’a pas de bon sens.

Traduction libre

VOIR LA VIDEO ICI

MI TIO MARIO. Chanson enfantine

J’ai un oncle,qui s’appelle Mario,très drôle, il est vétérinaire

il soigne les maux des animaux

L’oncle Mario, le vétérinaire, a une tisane de tilleul  pour le crocodile

et un bon remède à donner aux ours

des sacs de pain dur pour les kangourous

une aspirine pour les poules

J’ai un oncle,qui s’appelle Mario,très drôle

il soigne les maux des animaux

L’oncle Mario le vétérinaire

a une paire de lunettes pour la girafe

un peu de vin pour les pingouins

et du lait chaud pour les serpents

et des sucettes pour les dauphins…

BULERIA David Bisbal, paroles en français

Buleria, si profondément en mon âme
c’est le sang de la terre où je naquis
je t’aime plus chaque jour
de toi, je suis amoureux
depuis que je te vis
Vois,comme je suis follement excité de vivre,
mon coeur battant
parce que il sait que tu es là
Aie, la vie qui palpite d’allégresse
qui ensorcèle mes sens
avec tes baisers de plus en plus
Aie, frissons, la magie de la lune
la beauté de la rose
la liberté de la mer
Aie ,tu es le vin doux des vignes
que je bois sur tes lèvres
á la fontaine d’amour
Que ton souvenir soit toujours
là où je vais
La puretè du ciel comme je l’aime
elle est la lune
sans elle je meurs
J’ai tout gagnè á vivre, ici,a tes cotès
enchainé a ton corps
envouté par la passion
Aie, rien, sans ton amour,
je ne suis rien
je suis une barque à la dérive
qui se noie dans la douleur
le parfum de ton haleine, je veux respirer
et la magie qui est dans ton regard
je suis le héro de tous tes rêves
et plus encore
j’aime ton calme et ta violence
approche toi de moi lentement
laisse toi pénétrer de ce feu qui est en moi
Ne me laisse pas sans ton amour
sans ton baiser  je suis un pauvre coeur,
á tes côtés  je n’ai pas de peines,
je n’ai pas de douleur
Que ton souvenir,toujours, soit où je vais.
Elle a la pureté du ciel. Comme je l’aime
elle est la lune,sans elle je meurs

La Senora CUCARACHA, chanson enfantine

Chansons enfantines:  la senora Cucaracha
Madame Cancrelat
Madame cancrelat s’est acheté un pantalon
tout constellé de boutons
et orné de fanfreluches tellement
qu’il est tocard
à ce que disent les souris
mais une dame Cancrelat
se fout du qu’en dira-t-on

la dame Cancrelat la dame Cancrelat ,
eh bien, ne peut marcher,parce que..
là est la faute,elle n’a pas de pattes arrière

madame Cancrelat s’est acheté un pantalon,
tout constellé de boutons et orné de fanfreluches
tellement qu’il est tocard
à ce que disent les souris
mais madame Cancrelat se fout du qu’en dira-t-on

VOIR LA VIDEO

GRACIAS A LA VIDA Violeta Parra, traduction en français

Vive la vie qui m a tant donné
elle m a donné des yeux magiques
qui, quand je les ouvre me montrent distinctement
le bien et le mal
et un ciel immense
sur fond d étoiles
et, dans la multitude des hommes
celui que j aime

elle m ‘a donné d’entendre tout à mon aise
et la nuit comme le jour
les grillons,les canaris,les marteaux,les turbines,
les aboiements et la pluie
et la voix si tendre de mon bien aimé

elle m a donné la voix et l alphabet
et avec lui, les mots que j’utilise pour nommer
ma mère,mes frères et mes amis
et la lumière éclairant le chemin vers toi

elle a permis que marchent
mes pieds fatigués sur les longs parcours
par les champs cultivés et les déserts et les montagnes
et les marais  et vers ta maison,
ta rue et ton patio

elle m a donné le rire et la tristesse et aussi, de distinguer
la bonne parole de la mauvaise
et les deux éléments qui forment mon chant
et le chant de tous
qui est aussi le mien

SOLO LE PIDO A DIOS, Mercedes Sosa, traduction en français

Tout ce que je demande à Dieu
c’est qu’aucune douleur ne me laisse indifférente
qu’une mort brutale ne me trouve pas vide et seule
sans avoir eu mon content

Tout ce que je demande à Dieu
c’est que l’injustice ne me laisse pas indifférente
qu’on ne me gifle pas l’autre joue
après qu’un  salaud ait brisé mon destin

Tout ce que je demande à Dieu
c’est que la guerre ne me soit pas indifférente
c’est un monstre énorme
qui pèse lourd sur le peuple innocent et pauvre

Tout ce que je demande à Dieu
c’est que le mensonge ne me soit pas indifférent
si un seul en mentant peut en tromper cent
que ces cents là ne l’oublient pas facilement

Tout ce que je demande à Dieu
c’est que le futur ne me laisse pas indifférente
il est perdu, celui qui doit partir vivre une autre culture

David Bisbal : « TORRE DE BABEL »

Nous sommes les pions d une partie d’échecs pour gagner le pouvoir
il est nécessaire d’apprendre à vivre en harmonie
car pendant que les uns meurent de faim
les autres gaspillent leur temps et leur argent sans rime ni raison
c est clair
ce chant est un appel
et dépéchez vous c est maintenant
regarde mon frère, regarde bien
tout va mal tout est de travers
et il n y aura peut-être pas de seconde occasion de contempler les roses rouges du paradis
regarde bien
vois que le sol s’ouvre sous nos pieds et tu vas tomber
et sous les ruines de Babel quelle importance d’où que tu viennes,
foutu est ce coeur qui saigne maintenant
au gouvernail c’est un groupe d invalides qui s’est encombré d une masse de gens
plus rien n’est important et rien n’est à sa place
on peut sentir tant de stress de larmes de va et vient
et la croix est toujours au milieu de la procession
regarde bien
il est nécessaire d aborder le sujet les problèmes sont là que tu le loues ou le condamnes
les uns noient dans l’alcool leurs peines d autres dans leur taudis s’éclatent les veines
remues toi
car le bateau brûle je vois du sang sur la scène
moi que tu sois avec Jésus ou autrement je te prends et je change le système,
stupide et aveugle est la pâte molle des indifférents et des riches
et aussi la chair à paté des pauvres qui ne savent où ils vont,
nous sommes les pions d un jeu sinistre qui parie sur nos morts jeu de pouvoir mettre le feu
les hommes de raison sont une espèce en extinction
la conscience est morte reste l’écho d une désillusion

Traduction en français par Claude Victorine

ESTA AUSENCIA, David Bisbal, traduction en français

Cette absence

Au réveil, le vide glacé de ton absence
me fait regretter les heures passées dans notre chambre
le souvenir de toutes les larmes qui furent les nôtres
me déchire le coeur
parcourir le chemin que nous avons tracé ensemble
c’est toucher au fond du coeur
un silence profond
vouloir oublier les blessures d’un amour  profond
c’est mentir de nouveau
pour refuser ton absence
cette absence si grande, si dure, si profonde
qui met en pièces ma raison
cette absence nette, sans équivoque
cloue ton amour en moi
cette absence qui endeuille le fond de l’âme
qui brûle par dedans, mes rêves et mon calme
cette froide absence , de contact et ce silence
qui égrène les heures sans pitié
cette absence infinie de jour et de nuit,
n’a pas de fin
il fut si facile de dire que l’adieu guérirait
les épines clouées dans ton âme et dans la mienne
cette absence me crie que la vie est finie
parce que tu ne reviendras pas
tu le vois,ton départ n’a servi à rien
parce que rien n’apporte de répit
à la noirceur de ma solitude
tu le vois je suis vaincu sans avoir le calme
que ne donnerais-je pour te voir
et tout oublier
pour cette froide absence de contact…
cette absence si grande si dure et si profonde
qui met en pièce ma raison
cette absence si nette et sans équivoque
cloue ton amour en moi
cette absence qui endeuille le fond de l’âme
qui brûle à l’intérieur mon rêve et mon calme
cette absence me crie que la vie est finie
parce que tu ne reviendras pas
et ton départ me blesse
et ton souvenir fait trembler mon coeur
comment oublier, si on ne le veut pas
parce que, sans toi, mon amour
je mourrai
cette froide absence sans contact,et silencieuse
qui compte les heures sans pitié
cette absence infinie, de jour et de nuit,
n’a pas de fin
il fut si facile de dire que l’adieu soignerait les épines clouées
dans ton coeur et dans le mien
cette absence me crie
que la vie est finie
parce que tu ne reviendras pas

LLORARE LAS PENAS, David Bisbal, traduction en français

VOIR LA VIDEO

Pleure, oui, pleure,  pleure,

pleure, ta peine

crie et hurle ,pleure

pleure ta peine,

mon coeur est en tes mains

puisque avec tout je te l’ai donnée

et toute cette souffrance

montre que j’ai été mal traité

je me meurs

pour tes caresses et tes baisers

mettant mon être à vif

mon coeur est entre tes mains

et je ne peux le récupérer

je ne sais comment se libère

un coeur ensorcelé

esclave de ton amour

vagabond qui agonise de douleur

je vais passer les nuits

dans une solitude cruelle

et du fond du coeur

je sais que tu vas me manquer

je pleurerai la peine de mon coeur ensorcelé

je souffrirai les plaintes de ce coeur envoûté

mais je ne vais pas te pardonner

je sais que je ne retournerai pas

chercher ces vieux sortilèges

qui ne marchent pas

je pleurerai la peine de mon coeur ensorcelé

je souffrirai la plainte de ce coeur amoureux

mais je ne vais pas te pardonner

je sais que je ne retournerai pas chercher ces vieux maléfices

qui ne marchent pas

je pleurerai la peine de mon coeur ensorcelé

je sais que ta chaleur va me manquer

mais le temps sait guérir

cette blessure clouée dans mon coeur amoureux

mon coeur est entre tes mains

je ne peux le récupérer

je ne sais comment se libère

un coeur ensorcelé, esclave de ton amour

vagabond  qui agonise de douleur

je vais passer mes nuits dans une solitude cruelle

 

SE ACABA, David Bisbal, traduction en français

VOIR LA VIDEO

Quand tu montres trop d’amour

quand tu te trompes de numéro

et attends la réponse

quand tu n’as pas à coeur d’aimer tellement

quand tu donnes trop d’ explications

et exagères les oublis

quand le temps se passe en discussions

quand il y a de la mauvaise volonté

pour on ne sait quoi

quand tu ne t’ intéresses pas à ce qui se passe

c’en est fini,de ce que tu disais être

un éternel amour

comme la primevère dans le désert

se meurent de chagrin l’espoir et la gaité

vient un jour le désamour entre eux

c’est fini parce que tu n’as pas « soigné ton jardin »

il n’y a pas de douleur car

il n’y a pas de grande émotion

l’amour nous a unis et maintenant nous unit l’adieu

le désamour vient entre toi et moi

quand tu  choisis avec orgueil

ce qui est à toi et ce qui est à moi

en vain et sans nécessité

quand tu ne trouves rien à dire

de toute une journée

c’en est fait de ce que tu criais être un amour éternel

comme se fane la primevère

dans le désert

se meurent de chagrin l’espoir et la gaité

vient un jour le désamour pour ces deux là

c’est fini

parce que tu n’as pas privilégié notre relation

et il n’y a même pas de douleur car

l’émotion n’est plus très grande

SOY MINERO, Antonio Molina, traduction en français

Je suis mineur de fond
Je ne maudis pas le sort
qui m’a fait naitre mineur de fond
et même si la mort me cerne
je ne crains pas de mourir
et l’argent ne me fait pas envie
car cela me remplit d’orgueil
d’être le meilleur piqueur
de toute la sierra morena
je descends à la mine en chantant
car je sais que devant l’autel
ma mère reste à prier
pour le fils qui s’en va
et quand j’ai de la peine
je me lance a chanter au vent

je suis un mineur de fond et raffermis mon coeur
avec mon pic et ma foreuse
je suis un mineur et
mes peines me quittent avec le vin et le rhum
je suis foreur parce que rien ne m’effraye
et m’importe seulement la musique d’une tarentelle

Camarades, dites le au galibot
Pour qu’il le chante
Pendant qu’il est gamin
Je veux qu’il répete au monde entier
Au rythme de son marteau
Je suis un mineur

TRINIA, Rocio Jurado, traduction en français

Au musée de Séville
Juan-Miguel venait tous les jours
pour copier
les merveilles de Murillo et de Raphael.
Et l’après midi,
comme une rose des jardins de l’entrée
Il peignait Trinia
pure et belle comme l’imaculée
et le jeune <chevalillo> disait
pas la peine d’entrer ici
puisque la vierge de Murillo
je l’ai là devant moi
Trinia Trinia
celle de la porte royale
gloire de Nazareth
comme la vierge de la Macarena
à qui on te compare
quelque chose empoisonne ta vie
quelque chose que tu as dans le regard
et qui ne me paraît pas bon
au musée de Séville
un jour maudit, un visiteur
un banquier américain
s’éprit de Trinia
et pour l’éclat de ses diamants,
la Sévilliane finit par céder
et entre les bras de cet amant
s’enfuit d’Espagne la trinia
et devant le cadre vide
le peintre déclara
tu m’as fait un affront
sans toi,
qu’est ce que moi je vais faire?
Artiste rocio jurado azabache mesange noire youtube

AQUI Y AHORA, David Bisbal, traduction en français

Ici tout de suite
tombe la chemise
il n’y a pas beaucoup de temps
à perdre
on va agir
ici et tout de suite
voilà l’endroit
qu’on a tant cherché tous les deux
je te veux
pas question d’attendre
je t’imagine
dans mon lit au réveil
inventant des folies
non stop.
et maintenant que je t’ai ici
je vais les faire pour de vrai
ton corps est brûlant
sans relache
si sauvagement
demande moi plus, donne moi plus,
aime moi plus
je joue tout nu dans ton intimité
ta bouche est sans pitié
ta respiration m’excite
de plus en plus en plus
ton corps brûle
sans relache
si sauvagement
sabes que si
demande moi plus donne moi plus
aime moi plus

ALMERIA TERRA NOBLE, Tomatito et David Bisbal, traduction française

Moitié Chrétiens, moitié Maures
ils en vinrent à croiser leurs sangs,
venue d’une terre lointaine
qui ne se mire pas dans la mer,
la casbah, en sentinelle
protège toujours tes beautés,
aussi fait la torre de la Vela

je te chante au clair de lune
jusqu’au réveil de l’aube
le ciel qui baigne ton image
et les fleurs de tes jardins
les fleurs de tes jardins
qui en pleine mer
te rendent nostalgique

Almeria, terre noble
source d’inspiration des passions
et des chants
le soleil te fit naître par bonté
toi, sortilège de beauté.
il est en toi un seigneur
qui peut clamer à grands cris
je suis du pays des toreros
Almeria

VOIR LA VIDEO

AMANTE BANDIDO, david bisbal, traduction en français

Moi, je serai le vent
qui se faufile dans l’obscurité
Toi,la rosée,le baiser glacé
qui m’enflamme
je serai le tourment et l’amour
et toi, le flot qui nous entraîne tous les deux
tu ne dira pas non.
Je serai ton amant secret
au coeur blessé
ton captif, ton prisonnier
ta passion à toi, ton ennemi en or:
un débris de cyclone
je me perdrai en un moment avec toi
je serai ton homme à toi,
renoncant a ce que je fus
sans mystère
je serai ton amant caché
au coeur blessé,; débris de cyclone
je me perdrai pour toi en un moment

pour toujours, je serai ton héros
je serai ton amant qui mourra soumis
dans un oasis interdit je serai ton héros adoré

pepi fernando db buleria dec 2012

TODO POR USTEDES, david bisbal

Tout pour vous
pour vous qui mettez votre âme dans chaque concert
pour vous, j’y mets toujours mon coeur,
pour les heures que vous attendez pour chanter avec moi
et plus tard bâtir un univers sur ma chanson
pour vous tous je vais chanter
et pour vous que je veux remercier
de n’être pas seul ici ce soir et de vous avoir toujours avec moi
m’aimant sans condition
Vous me donnez tant d’amour
que je n’abandonnerai pas
même si je devais traverser le désert à pied
pour me joindre à vous
vous me donnez tant d;amour
que tout pour vous et pour toujours
pour toujours j’offrirai ma voix
pour toujours je me produirai sur scène
et garderai entre mes bras tout cet amour

VOIR LA VIDEO ICI

YO SOY GITANO, Sandro America, paroles en français

Seigneur des grands chemins
amoureux et aventurier
je suis de la race gitane
son prince et son héritier
une race dont l’histoire est si vieille
qu’elle s’ est perdue
cavalcade vouée à la mort
mais son cheval c’est sa vie

je viens de terres lointaines
celles d’où vient le jour
je n’ai ni nation ni patrie
puisque la terre est toute à moi
je suis le père de la joie et le frère de la tristesse
je me rebelle contre l’ injustice
et me rend à la beauté
et bien que je ne porte pas de couronne
je suis un souverain régnant
car avec grand orgueil , seigneurs
je suis un gitan

TE PROPONGO, Sandro America, traduction en français

Insouciant,un beau matin , me promenant, une fleur a la main,
vers ta fenêtre
ou bien, parcequ’un violon tzigane
nous charme de savoix
je t’invite
à changer l’intrigue de ce film qui regarde constamment en arrière
je te propose des choses simples.
parfois les choses simples sont les sources d’un amour.

je ne te propose pa sle soleil ni les étoiles
et ne t’offre pas non plus un chateau en espagne
je tiens à te donner les bonheurs simples et communs et modestes
je te propose une aube de caresse
et l’offre de mes bras pour partager une aventure…
simplement je te propose..eh bien,
que tu m’aimes

TE EXTRANO, David Bisbal, traduction en français

Comme ces nuits manquent d’étoiles
comme ces lendemains manquent de joie
ne pas être avec toi bon dieu,comme ca fait mal.
tu me manques
quand je me promène
quand je pleure, quand je ris,quand le soleil brille
quand il fait très froid
parce que je te sens comme une autre moi-même
comme les arbres pleurent l’automne
pendant ces nuits où ne s’unissent pas nos rêves
tu ne t’imagines pas,mon amour
combien tu me manques
à chaque pas où je me sens solitaire,
a chaque moment ou je vis le quotidien
je me meurs mon amour
parceque tu me manques
quand l’aurore commence à raviver les couleurs
avec tes vertus avec tous tes defauts pour ce que tu veux
je ne sais mais tu me manques

AVE MARIA, David Bisbal, paroles en français

Ave Maria , quand seras tu à moi,
si tu me voulais, je te donnerais tout.

Ave Maria quand seras tu à moi ,
dans mon ciel a moi, je t’enlèverai
dis moi seulement un mot,qui me rende la vie
et qui se niche dans mon coeur
parce que sans toi je n’ai rien rien du tout
couvre moi de baisers ,prend moi sous ta bonne garde
quand je te vois ,je ne sais ce que je ressens
et quand je te tiens je brûle en moi
et de plus en plus , je suis amoureux
tu es ce que j.aime tu es mon trésor
sans toi je me sens tout perdu
fais ton apparition
emmènes moi toujours avec toi
réchauffe moi de ta flamme je ne demande rien d’autre rien de plus

dis moi si tu seras à moi
dis le me le ..dis le me le…

MI SUERTE, David Bisbal, traduction en français

vois, un miracle s’est réalisé
les liens se sont brisés qui m’enchainaient au malheur
je me suis attaché à ta vie et
se sont changés en chaleur les frissons glacés de l,hiver
être à tes cotés m’éleva du fond de la mer jusqu,à toucher le ciel
mon corps est sorti de la tempête
je veux crier que je vais pleinement t’aimer
tu es la seule qui ait réussi à changer mon destin

j’ai réussi avec ta lumière
à changer les veilles de mes nuits en ciel bleu
rien ne reste d’hier
le présent est vide mais tu sens que demain je recommence à vivre
benie soit ton âme qui m’a élevé
du fond de la mer jusqu’à toucher le ciel
parceque maintenant tout est programmé si minutieusement personne ne croit plus à la chance

NAVIDAD : Noël, chanson de David Bisbal et Rafael

Le bon noël et l’autre…
un poélon rempli de chataignes,
une nuit de baisers,de chandelles ,et de parfums,
la grand mère avec son habit de ciel bleu,
les maisons qui sentent bon la brioche et le vin
les sieges qui sont la pour ceux qui sont calmes
les verres levés à la santé de ceux qui arrivent
les photos dans l’ordinateur toujours tres vieilles
le silence à attendre les douzes coups de minuit ….

si ce n’est les lumières de néon
les souvenirs qui ravivent l’illusion
s’ il n’y avait pas les décembres pour penser à toi
si il n’y avait pas les cartes en papier glacé avec l’étoile et l’enfant Jésus de Bethleem
il n’y aurait guère l’occasion de boire à ta santé avec cet éternel refrain
une année sans amou r
mais un jour pour aimer
Jerusalem est devenue une pute blanchie
pas de bonnes journées ni de matins qui chantent
Adam colle toujours à Eve des enfants dont on ne sait qui les soignera
la guerre sainte est une guerre d’argent
les sages-femmes mettent au monde des angelots noirs
les rues sont le refuge des sans-papiers et de ceux qui sont sans toit

Bisbal et Rafael