FIEBRE, David Bisbal, traduction en français

Fièvre

Tu m’ emmènes voler, mais l’air me manque
quand je veux te voir
la lumière s’en va
c’est un voyage sans fin
que je poursuis
un feu de glace qui n’embrase rien
mon esprit perd contrôle
tes yeux brillent pour moi
un froid ruine ma voix
de peur que tu me dises non
que tu me quittes
que tu écoutes la raison
ce remède à la tristesse
que tu perdes ton ardeur
et la fièvre que cause l’amour
Le ton de ta voix me calme
ma vue se lasse
si tu n es pas là
ma pillule-à-tous-maux
Prisonnier d’un amour fatal
mon esprit perd contrôle
tes yeux me réclament
un froid gèle ma voix
ne me dis pas Non

VOIR LA VIDEO

Publicités

LA INTERNACIONAL, himno del proletario

Debout, les pauvres de ce monde
Courage, les esclaves sans pain
Levons nous tous au cri de
VIVE L’INTERNATIONALE
Balayons le fardeau
Qui opprime le prolétariat
Changeons le monde à sa base
Chassons l’impérialisme bourgeois
Groupons nous tous
pour la lutte finale
et le peuple se donnera le pouvoir
Groupons nous tous
pour la lutte finale
et le peuple s’emparera du pouvoir
pour l’internationale
avec vaillance
Le jour ou nous triompherons
il n y aura plus
NI esclaves Ni maîtres
Les haines qui enveniment le monde
du coup, s’éteindront
L’Homme est un frère pour l Homme
Tous auront les mêmes droits
la terre sera un paradis,
la patrie de l’humanité
Groupons nous tous
pour la lutte finale
et les peuples avec vaillance prendront le pouvoir
le jour ou nous gagnerons
il n y aura plus ni esclaves ni maîtres
Les haines qui envahissent le monde
du coup, s’éteindront

VOIR LA VIDEO

DUELE DEMASIADO, David Bisbal, traduction française

Trop de peines trop de tristesse
à voir ces petits enfants
à la merci de  cette foule
de va-nu-pieds
alors que tous
s’en lavent les mains
et ça me peine  démesurément
je détourne le regard
regarde de l’autre côté
ça gène d’avoir trop
alors qu’ils nagent dans la fange
et que leurs yeux t’observent
c’est plus facile de les oublier
plus facile de les oublier
c’est la faute des autres
ils payent très cher  un contrat
qui ne fut jamais signé
Pour toi ,parce que au rivage jamais tu n arrives
Pour moi, parce que maintenant
le coeur me brûle
Si le monde continue
à aller de travers
je ne peux retenir de crier ce besoin
LA TRANQUILLITE pour toi, et pour moi
et pour ceux que rien n arrête,
une bonne vie, un toit , de quoi manger
et un ciel sans frontières
et l’amour qui avec tant de passion
les mène
quand tous se désespèrent
tous se désespèrent
à cause des autres
qui payent très cher
un contrat
qui ne fut jamais signé
Pour toi , qui n’ arriveras pas au rivage,
pour moi, car maintenant mon coeur s enflamme
si le monde continue
à aller de travers
je ne peux retenir  ce cri
qui réclame
Le Calme  et la tranquillité
pour ceux  que rien n arrête
david bisbal

LUCIA, Pasion Vega et Joan Manuel Serrat, traduction en français

Que cette chanson s’envole vers toi, LUCIA
c’est la plus belle histoire d amour
qui jamais fut et sera
C’est une lettre d amour qu’emporta le vent
chargée de ma voix vers nulle part,
vers nulle boite aux lettres
et il n y a rien de plus beau
que ce qu’on n’a jamais reçu
rien de mieux aimé que ce qu’on a perdu
pardonne moi,si aujourd’hui je cherche sur la plage
cette pleine lune qui fit scintiller la mer
Si, une fois je fus un oiseau volage
je l’ai bien oublié pour me blottir dans tes bras
Si,une fois, je fus beau, Si, une fois, je fus bon
ce fut que, rêvant sur ton épaule, j’ai confondu …
Si jamais, je fus heureux en amour
je l’ai appris de tes lèvres qui chantaient
Si jamais j’aime un autre jour,et qu’après l’amour,
j’aime encore
c’est à cause de mon amour pour toi, LUCIA
mes souvenirs de toi sont chaque jour plus doux
seul l’oubli en enlève un peu
et ton ombre se glisse dans mon lit
avec l’obscurité entre mon oreiller et ma solitude

VOIR LA VIDEO

SONAR, David Bisbal, traduction en français

REVER
Un jour , je l’ai rencontrée
et à peine l’ai-je vue
je suis tombé amoureux
de son regard
Je lui dit Viens danser
il y a une fête ici
on pourrait y aller
ça dépend de l’heure
rivé à ma montre  pour la voir venir
je suis contraint d’attendre
et soudain paraît la lumière
il semble que je l’ai rêvé
le soleil a consenti à briller
SIMPLEMENT MAGIC
avec toi en cette nuit spéciale
TOI et MOI rêvant plus qu’un petit peu
T0I et MOI rêvant d’un printemps sans fin
TOI et MOI rêvant de plus en plus
TOI et MOI rêvant d’un amour sans fin TOTAL
la lune est a mes pieds et mon sourire
cette fois jamais ne s’arrêtera
Le monde tourne a l’envers
J’en sens battre le rythme
J’aime danser, ton corps près du mien
Je vais être en face de toi
et te montrer que je t’aime ainsi
Toi et MOI, toujours en fête
TOUT est bonheur
jamais on n’arrêtera
Laisse hier par derrière
pour qu’ensemble ça devienne
MERVEILLEUX
le soleil a commencé à briller
complètement MAGIC
avec toi  en cette nuit spéciale
TOI ET MOI rêvant d’un printemps sans fin
de plus en plus
TOI et MOI rêvant d un amour sans fin
TOTAL
emmène moi voler
nous arrivons au soleil
sur les ailes de la lumière
nous arrivons au soleil
rêver est merveilleux
le soleil a commencé à briller
simplement MAGIC
avec toi en cette nuit très spéciale
TOI et MOI rêvant de plus en plus
d’un amour sans fin et TOTAL

VOIR LA VIDEO

LA TIERRA DEL OLVIDO, Carlos Vives, traduction française

La terre de l’indépendance

Comme la lune qui éclaire les chemins , la nuit
Comme les feuilles dans le vent
Comme le soleil chasse le froid
Comme la terre attend la pluie
Comme la mer , la rivière
Ainsi, j’espère ton retour
à la Terre de l’indépendance
Comme mes peurs sombrent si je navigue
sous ton regard
Comme sont joyeux mes sentiments
avec ta voix amoureuse; avec ton sourire de femme
Comme tu me troubles le coeur
Comme tu m ôtes le souci
Comme tu me voles  mon calme
TU tiens la clé de mon âme
je t’aime plus que mon âme
Je t’aime plus que ma vie
puisque je meurs sans ton amour

YAPACHO…..
comme la lune qui éclaire les chemins
comme les feuilles dans le vent
comme le soleil chasse le froid
comme la terre attend la pluie
comme la mer attend le fleuve
ainsi j’attend ton retour vers la terre de l’indépendance
tu as la clé de mon coeur
je t’aime
plus que ma vie puisque sans ton amour
je me meure
je t’aime , Colombia, terre de beauté
pleine de marais, de montagnes, d’oiseaux, d’arbres…..

VOIR LA VIDEO

LA DESPEDIDA, Daniel Santos, traduction française

L’adieu

Je vais aller dire Adieu a mes copains
parce que, bientôt, je pars à la guerre
et , bien que j’aille me battre
sur d’autres terres
j’y vais pour défendre
MES droits,Ma patrie et Ma foi
OUI, je me sépare de ce que j’adore
et je prie Dieu de ne pas pleurer
parce que je me souviens pour toujours
de mes amours et de celle que
jamais je n’oublierai
seule une partie de moi même me tourmente
parce que je la laisse toute seule ma maman
ma pauvre petite mère qui est si vieille
Qui, en mon absence se souciera d elle ?
Qui me rendra ce service
si c’est  nécessaire ?
Qui la secourra si elle est malade
Qui lui parlera, si elle réclame ce fils
qui, peut-être ne reviendra jamais ?
Qui priera  si elle meurt
Qui mettra une fleur sur sa tombe
Qui me consolera de mon amertume
si je reviens et ne la trouve pas ?

VOIR LA VIDEO

CULPABLE, David Bisbal, traduction en français

Coupable, David Bisbal

 

Tu te demandes comment
nous en sommes arrivés à cette situation
à nous haïr et à nous faire mal
avec tant de rancoeur
Pourquoi? tu demandes pourquoi? Pourquoi?
Incrédules? Devant l’abîme qui nous sépare
tu réclames toute la tendresse
que tu ne m’as jamais donnée
pourquoi insistes-tu et pourquoi tu renonces
subjuguée par la colère
à cause du qu’en-dira-t-on
Tu m’injuries ,consternée, et tu pleures
parce que ça ne marche plus
Pourquoi? tu me cries pourquoi
Je commence a me demander si la réponse
te satisferait?…
Coupable de te dire Yen a marre
quand tu me fatigues avec tous ces pourquoi
coupable de t’aimer tellement
que je fais tout de travers
coupable de demander pardon
quand je ne sais pas quelle est ma faute
coupable de continuer a essayer de calmer ta voix
si tu veux le savoir,
je te dirai la vérité
coupable de dire  y en a marre
quand tu m’ennuies avec tous ces pourquoi
coupable de t’aimer tant
que je fais tout de travers
coupable de demander pardon
de ne pas avoir de solution
coupable de  t’aimer tant
que j’en perds le souffle

SOLO OTRA VEZ, David Bisbal, traduction en français

Seul encore une fois

Je voulais m’éclater, et j’ai trouvé la solitude
Je joue à l’amour, sans partager et sans patience
Je sors draguer une piste , n’importe laquelle
pour faire de mon désir une réalité
pour être capable d’aimer
Etre seul , sans amour , encore une fois
ce n’est pas vivre
je veux savoir pourquoi je suis seul
comme hier et que mon coeur
ne supporte pas la solitude
Etre seul encore une fois,
ce n’est pas vivre
Je ne veux pas être seul
encore une fois
sans amour
encore une fois?
NOO00N;

VOIR LA VIDEO

SUENA, David Bisbal, traduction en français.

Rêvons…
Un beau matin, un monde nouveau doit arriver
aie confiance tout est possible
si tu es décidé
Rêve…
les frontières existent,
mais l amour est sans limite
ne regarde pas en arrière
Vis avec la sensation  de recommencer
à sentir , et à vivre en paix
Donne à ta route une direction nouvelle
le soleil brillera
là où les coeurs s’unissent au grand jour
la bonté et l’amour renaîtront
et le jour où nous réaliserons ce rêve
tout changera
il n y aura rien qui détruise la pureté de ton âme
Rêve…
que les frontières n’existent pas et que
l’amour est sans barrières
ne te retourne pas
garde confiance, c’est possible si tu es décidé
Rêve…
d’un monde différent
où tous les jours, le soleil brillera
où les coeurs s’unissent au grand jour
la bonté et l’amour renaîtront

VOIR LA VIDEO

MALAGUENA SALEROSA, Los Machicombos, traduction en français

La jolie Madelon

Quels beaux yeux  tu as dessous ces longs cils
Dessous ces longs cils, quels beaux yeux tu as
Ils aiment me regarder
Mais tu ne le leur permets pas
Même pour un clin d’oeil
Ma jolie Madelon, je voudrais baiser tes lèvres,
Tes lèvres, je voudrais les baiser
Jolie Madelon, et te dire
Combien tu es belle
Tu es mignonne et charmeuse
Tu es ravissante et jolie,
Tu as la fraîcheur de la rose
Si tu me méprises pour ma pauvreté
Je te donne raison. je te donne raison
Si tu me méprises pour ma pauvreté
Je ne t’offre pas de richesses
Je t’offre mon coeur en échange de ma pauvreté
Malagueña, je voudrais baiser tes lèvres
Tes lèvres, je voudrais les baiser et te dire
Comme tu es belle fille et comme tu as
La fraîcheur d une rose

VOIR LA VIDEO

ESTA VIDA LOCA, David Bisbal, traduction en français

Une vie de fou

parce que tu me manques
je veux donner à ton coeur
la consolation qui lui manque
car on ne la gagne pas avec le temps
et le fait de sentir cela me tue
bien que tu sois en moi
et ce sentiment je le sens éternel,,
cet éloignement endeuille chaque jour
parce que je n ai pas ta voix
je n’ai pas tes désirs
et pour autant que j essaye
eh bien, je n’y comprends rien
à cette vie de fou, de fou,de fou
avec la stupide réalité
qui tourne à la folie
pour dénicher un autre gîte
mais qui provoque une souffrance
qui ne me quitte pas car cette vie de fou me touche
fou, fou comme moi
parce que tu n est pas là
et je m ennuie de ta voix
c est que moi, cette folie m’atteint
cette vie de fou fou

VOIR LA VIDEO

ESCONDIDOS, Chenoa et David Bisbal, traduction en français

Aime moi, pendant que tu sens la vie
qui bat sous ma peau
jure moi encore une autre fois
que tu vas m’aimer plus,
seulement un peu plus qu’hier
comme si tu étais une flamme
et moi sa lumière
pour brûler toi et moi
presque rien, juste un petit peu plus
que le quart d un petit rien.
Cachés, tout seuls pour nous aimer
la chambre obscure
ton corps et le mien
le temps d’un tour d’horloge
cachés, seuls, toi et moi
attrappés, sans pouvoir sortir
de l’intérieur,
de ton intérieur
pendant que nous nous aimons
aime moi….

VOIR LA VIDEO

EL TRISTE, David Bisbal, traduction en français

Tristesse

Qu’il fut triste de se dire adieu

Alors que nous nous aimions tellement

Jusqu’à ce que notre amie, l’hirondelle,

Nous en prédise la fin

Et que tout paraisse triste sans toi

La marée se retire sur la plage

Les couleurs se tintent de gris

Aujourd’hui ,tout est solitude

Je ne sais si je te reverrai

Je ne sais que sera ma vie

Sans la lumière de ton être

Pour m’éclairer

Aujourd’hui, je vais,

Subissant ma douleur

Je ne demande pas la pitié ni la charité

L’histoire de cet amour

S’est gravée en moi pour l’éternité

Tous disent combien je suis triste

Et que je ne cesse jamais

De parler de toi

Ils ne savent pas que de penser à ton amour

A pu m’aider a vivre

Aujourd’hui, je subis ma douleur, je ne demande

Ni pitié ni charité

Ils disent tous que je suis triste

Et que je ne cesse de parler de toi

Ils ne savent pas que de penser a toi

Ne peut plus m’aider à vivre

VOIR LA VIDEO

VIDA, QUE LOCURA, David Bisbal, traduction en français

Vida, que locura
La vie, quelle folie !
tout cela n’est pas clair
car aujourd’hui nous allons à rebours
avec une liste interminable de reproches
dans une chambre chargée de venin
avec une rage qui nous laisse sans le souffle
dans un brouillard d’où on ne voit pas l’horizon
tout cela n’est pas clair
car une fois encore
nous sommes avec notre rêve
qui tombe en miettes
remachant les mots avec du verre cassé
griffant et provocant la tempête
séparés et pourtant proches dans la vie
la vie, quelle folie, depuis que je t’aime
jusqu’à la torture
nos propos sont vaseux et la nuit ne calme pas
notre rythme à contretemps
n’est il pas vrai
qu’un amour sans caresses est un désert de cendre
bon, tout cela n est pas clair
car aujourd’hui, sans le savoir, nous sommes entrés
dans la nuit sauvage des loups
nous cachant des étoiles, tellement unis,
tout entiers l’un à l’autre,
livrés à nos instincts, ces diables
qui sont bons, dans le fond,
absorbant les eccès de notre passion
la vie, quelle folie!
je t’aime encore plus et sans torture
nous nous parlons sans paroles
et la nuit calme nos pulsions
tu ne dis pas toujours non, c’est sûr
les coeurs qui s’aiment, s’aiment
et ceux qui sont délaissés sont  jaloux
la vie, quelle folie !

VOIR LA VIDEO

CAMINA Y VEN, David Bisbal, traduction en français

Camina y ven   Allez,Viens

 

Entre le firmament et tes yeux

Je suis en train de perdre le nord

Liant ton corps au mien

Comptant les étoiles  jusqu’au matin

Je vais, ressassant des histoires d’amour perdu

Et de blessures d’amour

Gravées dans la mémoire

Et qui font que mon cœur s’embrase pour toi

Je compte les heures où tu n’es pas là

Viens dans mes bras

Qui n’en peuvent plus

Il y aura une fois encore

Il y aura que tu viendras

Dis moi que tu m’aimeras

Allez,Viens

Parce que je suis désespéré

Parce que je rêve de te tenir ici a mon côté

Je ne cesse de t’aimer,

D’aimer ton corps de femme

Tu vois que je suis fou de toi,

Que je t’ai dans la peau

Allez,Viens

Parce que je me meurs de peine

Tu sais très bien que la vie est brève

Que le temps nous fuit

Et ne reviendra pas

Que mon cœur n’en peut plus

Que j’imagine ton corps près du mien

Remplissant mes nuits vides

Balayant les traces de ma solitude

Et ainsi, aimer ton corps inondé de lune

Et a chaque baiser, esclave de cette obsession

Gravée pour toujours en mon sein.

VOIR LA VIDEO

ANTES O DESPUES, David Bisbal, traduction en français

Tôt ou Tard :

Aujourd’hui, précisément aujourd’hui,
Je retrouve le passé
Je te vis et restai sans voix
Tu parais aussi belle que hier
Ca me fait me rappeler
Ce que signifie  aimer
J’ai senti que le monde s’arrêtait
Et que sans permission,
Mon cœur voulait que tu viennes
Et , si le temps est avec nous,
Je sais que tôt ou tard
Tu reviendras  avec moi
Et quand nous sommes côte à côte,
Tu ne t’en iras pas
Tôt ou tard, il y aura
Une fois de plus
Aujourd’hui, précisément aujourd’hui,
Moi ,présent, je te rencontre
Quand je m’y attendais le moins
Tu vois bien que je ne veux pas
Changer ma vie ni tomber amoureux
Mais je ne peux nier
Que j’ai senti
Le monde s’arrêter…

VOIR LA VIDEO

SIEMPRE FUE MUCHO MAS FACIL …, Orosco et Bisbal, traduction en francais

Il fut toujours beaucoup plus facile :

C’est toujours bien plus facile
D’attendre au soleil
Que d’aller le chercher
Il fut toujours beaucoup plus facile
De s’eveiller pres de toi
Que de le faire tout seul
Ce fut toujours beaucoup plus facile…
Maintenant,le plus difficile
C’est de savoir que tout se fane
Sais tu ce que sera notre amour ?
Notre amour sera bien mieux que ce que je chante
Aujourd’hui, c’est bien plus difficile
Que de nager sans eau, voler sans ailes
Et de se coucher en sachant
Qu’on est déjà assis
Le sais tu ?
C’est nous qui donnons la vie, ou non,
Qui voulons plus que des baisers
Nous sommes ceux qui savent, ceux qui disent
Ce qui vaut le coup, ceux qui montrent le chemin
Et qui se doivent d’etre honnetes
C’est toujours bien plus facile
De dire je t’aime
Qu’on se l’imagine
Aujourd’hui,ce qui fut nous
A besoin d’un peu de temps pour être parfait
Tu sais que je t’attends
Que c’est ma raison d’etre
On est bien plus que ce qui s’est passe
Aujourd’hui,c’est bien plus difficile
Que de nager sans eau, que de voler sans ailes
Que de tomber, sachant
Qu’on est déjà assis
Le sais tu ?
C’est nous qui donnons la vie, ou non
Nous sommes l’echo
De ce que tu veux
Et c’est d’avoir plus que des baisers
Nous sommes ceux qui savons
Qui disons ce qui vaut la peine
Nous inventons un style de vie
Et nous nous devons d’etre honnetes
Toujours il fut plus facile
De dire je t’aime
Qu’on se l’imagine
Nous sommes une partie de l’histoire
Pour toujours
Nous sommes ceux qui
Un jour feront rêver
Nous sommes la vie, nous sommes un,
Et nous sommes forts bien plus qu’hier

VOIR LA VIDEO

________________________________________

LA PODEROSA MUERTE, Los Jaivas, d’apres Pablo Neruda, traduction francaise

La Mort toute puissante :

Quels étaient ces Hommes,

En quel moment de leur évolution

commencée dans la pagaille et dans le bruit,

Dans lequel de leurs changements de fortune,

vécurent ils ce bien indestructible et impérissable

Qu’est la vie.

Tous s’aneantirent, attendant leur mort,

La mort brève habituelle

Et l’accident funeste de chaque jour

Qui était comme une coupe noire

Qu’ils buvaient en tremblant

engagés dans l’escalade

De la pierre

Je suis monte,

A travers les atroces marais,

Des forets abandonnées jusqu’a toi

Machu Picchu , haute cite

D’escaliers de pierre, vers leur triste fin

Celle que la terre ne cache pas

Sous des ruines immobiles

En toi, se trouve a la fois

Le berceau de la lumière et de l’homme

Se mêlent dans le vent

La poussière et l’esprit du condor

Point de départ de l’humanite

Quand la main , couleur d’argile

Se change en argile

Et quand se fermèrent les paupières

Pleines des murs rudes peuples de châteaux

Et quand tous les hommes

Se recroquevillent dans leur trou.

Laissons ces hauts lieux s’enorgueillir

De l’aurore de l’humanite

Ce grand vase contient le silence

une vie de pierre après tant d’autres vies.

VOIR LA VIDEO

EL PUEBLO UNIDO JAMAS SERA VENCIDO, Quilapayun, traduction francaise

El pueblo unido,jamas sera vencido

Le peuple uni ne sera jamais vaincu

Debout, pour chanter

Que nous allons triompher

Ils avancent les drapeaux de l’Union

Et tu viendras défiler avec moi

Et tu verras ainsi

Ton drapeau et ton chant éclater

La lumière rouge du matin

Annonce, oui, la vie qui vient

Elle sera meilleure celle qui viendra

Nous gagner le bonheur

Et en un cri, mille voix de combattants

S’élèveront  et diront la chanson de la liberté

Avec décision, la patrie vaincra

Et aujourd’hui le peuple qui se jette dans la lutte

Crie à grande voix  : en avant

Un peuple uni, jamais ne sera vaincu

La patrie, consolidant l’unité

Du nord au sud se mobilisera

Des Salines arides et pierreuses

Jusqu’au Bosquet austral

Ils seront unis dans la lutte et le travail

Oui, la patrie guidera nos pas et notre avenir

Debout, pour chanter que le peuple va triompher

Femme , avec ardeur et courage

Tu es là , unie aux travailleurs.

 

AMERICA, AMERICA latina, Jose Luis Perales, traduction en français

America, America latina :

Pour moi, tu es la griserie facile

Du meringue et du boléro

De la canne à sucre et du café

De la foule et des fanfares

De la pacotille et du miel

Pour moi, tu as le charme

Des maracas et de la guitare

Du gaucho solitaire et de l’orgie

De la peau brune et du plaisir

De la cannelle et des bananes,

Toujours aimée et toujours maltraitée

Et rêvant de liberté

America, America,

Pour moi, tu as le charme des belles filles,

De la montagne enneigée

De la terre verdoyante sous la pluie tropicale

Le charme des grands espaces

Et du printemps éternel

L’attrait d’un avenir de liberté

Pour moi,tu as l’odeur du tabac, des dattes et du rhum

Le rythme des émigrants qui s’en furent

En chantant une chanson

Tu me parles de torrents et de cascades

Et du sang du paysan luttant pour sa liberté

Pour moi, tu as le charme d’une femme amoureuse

Toujours chérie, et toujours abandonnée

Rêvant sur le front de mer.

VOIR LA VIDEO

TODOS JUNTOS, Los Jaivas, texte de Mario Godoy, aout 2013

Tous ensemble

Ca fait bien longtemps que je vis

En me demandant

Pourquoi la terre est ronde et pourquoi

Il n’y en a qu’ une et pas plus

Pour qui est le ciel

Et pour qui,la mer, pour quoi est le soleil

Qui nous éclaire

Si nous ne voulons pas nous aimer

Ni nous voir

Beaucoup de peines vont nous mener

Tous ,jusqu’à la fin

Mais combien de nuits de tendresse,

Chacune d’elles, nous avons à donner

Pourquoi vivre si separés

Si la terre veut nous unir

Puisque il n’y a qu’un monde

Pour tous.tous ensemble

Nous allons vivre

VOIR LA VIDEO

CORAZON LATINO, David Bisbal, traduction en français

Quant à l’amour , je crois que le mieux,

C’est dans le sud qui possède

La magie du rythme et qui s’y connaît

En vin et en rhum

C’est comme un sortilège

Qu’on ne peut extirper

Une peau dorée avec une touche de sel

Laisse toi aller au charme de ce soleil,

Et de la vieille guitare au bord de la mer

Offre a ta vie une fête sans fin

Pleine de soleil et de  joie

Corazon latino c’est un sang chaud sous la peau

Corazon latino t’invite a un printemps sans limite

Corazon latino,tatoué au feu sur ta peau claire

Corazon latino, c’est plaisir et désir jusqu’à l’aube

Goût de fraise, arôme des palmiers, nuits de lune

Au parfum de fleur d’oranger

On sait bien que jamais tu n’oublieras

Les savantes caresses qui furent

Entre un je t’aime et un adieu

Donne a ta vie une fête sans fin

Pleine de soleil et de moi

VOIR LA VIDEO

MOBIL OIL SPECIAL, Victor Jara, traduction en français

Les étudiants du Chili et de l’Amérique latine

Se prennent en mains

Pour chambouler ce beau jardin

De momies et de dinosaures

Les jeunes révolutionnaires ont dit

ZUT a la fin. C’est assez

Lorsque vient  la bétise

Et derrière elle les flics,la bombe en avant

La paralisante, la tueuse et l’hilarante

Ces vigiles sont encombrants

Les jeunes du secondaire  et de l’université

Avec les jeunes prolétaires

Veulent la révolution

A l’université ,ils luttent pour la réforme

Et pour mettre à  l’honneur

Les valeurs nationales

Nous sommes les réformistes, les révolutionnaires

Les anti-imperialistes de l’univers.

VOIR LA VIDEO

QUE DIRA EL SANTO PADRE, d’après Violeta Parra, traduction en français

Que dira le Saint Père

vois comme ils nous parlent de la liberté

alors qu’en réalité

ils nous en privent

vois comment ils nous recommandent la tranquilité

alors que leur autorité

nous tourmente.

Que dira le Saint Père

qui vit à Rome

alors qu’ils font la roue

à sa colombe

Vois comme ils nous parlent du paradis

alors que , comme accueil

ils nous tirent à balles

vois, l’enthousiasme des paroles

sachant qu’ils tuent les innocents

Celui qui pratique la mort comme une vertu

en commandant son petit déjeuner

tranquillement et en même temps

commande qu’on passe la corde au cou

ne tient pas compte du cinquième commandement

A cause de toutes ces injustices

mon Petit Vieux

j’ai une grande fureur dans le coeur

pour chanter

que le diable moissonne le blé

dans ta plantation et qu’il l’arrose

du sang de

Julian Grimau.

VOIR LA VIDEO

PARTIDO ALTO, Chico Buarque, traduction en français

On dit qu’il donne, qu’il a donné,

que dieu donnera

c’est la providence,mon pote

et si dieu ne donne pas

comment est ce que ça va se passer,mon pote,

on dit que dieu a donné, qu’il donnera

et si dieu ne veut plus, mon pote

je vais rouspéter, et alors…

dieu donnera, dieu donnera

dieu est un type rigolo

il adore jouer

car, pour me mettre dans ce monde

alors qu’il a le monde entier

il a trouvé plus amusant

de me jeter dans le ventre de la misère

je suis né bagarreur, je suis de Rio

jésus christ, je payerais

pour qu’il m’explique un jour

comment c’est qu’ il a mis au monde

mon tout petit être

je vais courir le monde très loin,

pour faire du grabuge

c’est pour voir si on s’est engagé

avec l’ archiprêtre de la croix

et quel est l’ acceuil pour celui qui reste

dieu m’a fait avec une petite tête

ébouriffée mais de sang froid et des os

simplement quasi sans chair

mais si on me défie et évoque ma mère

je donne des coups à dix contre un

et sans me décoiffer

car j’en ai marre

dieu me donne des mains de velours

pour faire des caresses

dieu me donne la tristesse et la paresse

dieu me donne des grandes jambes

et beaucoup d’astuce

pour courir après le ballon

et fuir la police

mais bientôt  je vous avertis

dieu m’a fait gaucher, toujours debout

incontrolable et insoumis et sous alimenté

et un jour, le vent va tourner et il est bon

de faire attention

car le tout petit être reste libre

et bien que de ton côté

il passe et s’en va

VOIR LA VIDEO

TENGO, Queco et David Bisbal, traduction en français

J’ai un petit rien qui vaut son pesant d’or

Et des envies de te parler du goût qu’il a

Et la chance de me sentir amoureux

Je tiens ouverte sur le monde

La porte de l’espérance

Avec l’espoir de consoler les cœurs de tous ceux

Qui par amour vivent en peine.

J’ai un tout petit logement avec chambre

Et l’univers où peut voler un cœur aventureux

Cherchant la première lueur de l’aube

J’ai ton corps qui roule dans ma mémoire

C’est comme un virus qui , des fois sonne la gloire

Et d’autres fois m’écorche l’âme

Je suis amoureux de toi comme la première fois

Jusqu’à poser la lune sous tes pieds

Pour que tu comprennes que jamais

Je ne cesserai de t’aimer

J’ai tout le bien et le mal que donne l’amour

Et des fois je pense

Que ce serait mieux d’être seul

Mais, tu vois que je ne peux pas vivre sans toi

J’ai des fleurs qui naissent pour le plaisir d’’y penser

Et d’autres herbes qui changent mes sensations

Et , sans paroles , me montrent des rêves

J’ai seulement une vie a vivre comme je le veux

Et bien qu’il me coûte d’arriver à vivre à ma manière

Je souffre de m’éveiller sans te voir

Et si il pleut, ouvre ton parapluie

Tu sais toujours protéger ton chat de l’eau

Et si tu danses sous un soleil ardent

Méfies toi , avec la lune ,

Les brûlures sont plus sensibles

VOIR LA VIDEO

PERROS DE LA NOCHE, Queko et Bisbal

A l’aube, à la recherche de chez moi,

Le corps gavé d’alcool

Perdu dans la ville,

J’entre dans une rue peuplée d’étrangers

Et je commence à trembler

Mes yeux ont vu briller la lame des couteaux

La lune est témoin combien mon corps saigna

Chiens errants de la nuit

Dans mes  poches,  il n’y a rien du tout

Ne m’enlevez pas cette  médaille

Qui est un souvenir de ma mère

Ils ont ri de moi, et joué avec ma médaille.

Ils me plaquent au sol

Je crie de douleur et de rage :

Chiens errants de la nuit,

Dans mes  poches,  il n’y a rien du tout

Ne m’enlevez pas cette  médaille

Qui est un souvenir de ma mère.

Maudite soit l’heure où j’entrai dans cette rue

Car dans cette rue, personne ne passe

Pas même une âme qui peut m’aider.

Je me souviens quand j’entrai dans cette rue

Quand j’ai du passer et mes yeux

Virent briller la lame des couteaux.

La lune est témoin comment saigna mon
corps

VOIR LA VIDEO

D’après le CANTIQUE des CANTIQUES, Hinech Yafa

De mon lit, je l’ai apellé

Depuis des semaines déjà

Celui que mon cœur aime

Et je ne le trouve pas

J’ai été le chercher

Dans les rues de la cité

Qui est pleine de pièges

Et je ne le trouve pas.

Les gardes qui patrouillent dans la cité

M’ont trouvée, moi

Mais mon bien aimé est Grand

Et je ne le trouve pas.

Mais je ne vais pas lâcher prise

Jusqu’à ce que je l’amène dans la cité

Dans la maison de ma mère

Dans ma chambre

Et dans mon lit.

Tu es belle ma femme, et tes lèvres minces

Sont d’un rouge écarlate

Tes dents sont blanches

Comme un rayon de lune

Tu es celle qui vient du désert

D’une terre lointaine.

Portée sur l’aile d’un grand oiseau,

Elle arrive chez moi.

Tu es belle, ma femme,

Mon esprit est séduit par tes deux yeux

Qui me brûlent comme la flamme du feu

Tu viens du désert , d’une contrée lointaine..

VOIR LA VIDEO

 

 

LA REBELION, SALSA colombienne, Joe Arroyo, traduction en français

Hommage a la salsa colombienne

Le rebel
Je veux le chanter pour toi , mon frère,
Ce petit morceau de l’histoire des nègres
Qui fut aussi la nôtre
Un caballero parle ainsi ;
Il dit :
En ces années 1600
Quand un tyran commandait
Les rues de Carthagène
Celle-là même où l’histoire se passe
Quand ici arrivèrent ces négres africains
Enchainés qui baisèrent ma terre
L’esclavage commenca
Tu n’obliges pas les nègres à m’entendre
On va danser      musique salsa

Un couple d’africains
Esclaves d’un espagnol
Qui leur donna de mauvais traitements
Et avec sa brunette le trompa
Ce fut alors que ce grand beau nègre
Se révolte et demande à venger son amour
Et c’est pourquoi on entend  dans les enclos
Ne touche pas a ma brunette
Ecoute, toi, ne touche pas a ma brunette
Non,non. Il  dit :
Chacal,pa ti  pa ti
Ni toi ni les autres
Chelito de castro,
Tyran qui abuse de l’honneur des femmes
Ne touche pas à ma brunette
Parce que son être me désire…
Ma brunette , parce que son cœur m’appartient
Il le sait,ce barbare,et toi aussi.

VOIR LA VIDEO

SOY GITANO, Camaron de la Isla

Vraiment, je ne peux me résoudre

A vivre de cette manière

Parce que je ne le peux pas

Et parce que je ne le veux pas

Même si les dieux le voulaient

Parce que je ne le peux pas vraiment

Aie, parce que je ne peux pas vivre sans elle

 Je suis un gitan, et je viens chez toi

Pour partager la chemise

La chemise qui est à moi

Je suis un gitan

Et je viens chez toi

Pour partager cette chemise

Qui est mon seul bien

 Je me retire de cet endroit austère

Je m’en sépare, et je quitte ton oliveraie

Je regrette d’arracher ce lien

Que j’ai tant aimé avoir avec toi

Je m’en vais

 Je suis un gitan

Et moi, ce qui me plaît

C’est de savourer  l’herbe, la bonne herbe

C’est une belle chanson au soleil

C’est une voix claire et sereine

Et une guitare

Et tes yeux                     

 A la lueur laiteuse d’une chandelle

AQUI TE PILLO, AQUI TE MATO, David Bisbal

Coquin , je t’assomme si je t’attrape
Qu’est-ce que tu veux de moi
Maintenant tu viens me chercher
Après tant de troubles
Tu veux rire ?
Il vaut mieux que tu t’en ailles avec le vent
Et renmènes tes menaces

Qu’ est ce que tu veux de moi
Le passé est le passé
Je ne te garde pas rancune
Mais il vaut mieux que tu partes d’ici
Parce que, en plus des sous que tu m’as volés
Je ne t’aime pas

Tu me parlais à chaque instant
Et moi, qui ne voyais pas tes pièges, j’avais l’air d’un idiot bigleux
Toujours tu parlais en faisant des plaisanteries
Et je pense que la mienne
Sera plus qu’un accès de colère

Brigand, je t’assomme si je t’attrape
On a fait mes comptes, là-bas
Et il ne me reste rien.
Que tu viennes pour quelque chose de plus
Ne m’empêche pas de dormir
Il vaut mieux que tu t’adresses à d’autres
A qui tu pourrais expliquer tes vues
Je ne veux pas te juger
Mais, sans toi, je me sens mieux
La confiance et l’enthousiasme
Que j’ai dépensé
Etaient celles d’un idiot ensorcelé
Mais ça, c’est bien fini

VOIR LA VIDEO

BURBUJA, David Bisbal, traduction en français

Je profite de chaque silence,

De tes regards et de tes gestes

Ce sera une mystérieuse aventure

A vivre   vivre  vivre une autre vie

Oubliant la peur,le doute,le stress.

J’invente pour toi un autre idéal, et pour moi,

Pour te regarder, à la dérobée,

Pour voir grandir notre folie

Tu le vois, mes 5 sens sont domptés.

Nous parlons sérieusement et

Laissons tomber un  « je t’aime »

Tranquilles, tous les deux enlacés,

Front contre front, et tout là-haut, la lune

Et là, je t’aime et ainsi, on voit

Deux âmes dans une bulle

Nous inventons des mots, et des codes nouveaux

Protégeant notre amour

Et pour nous rendre libres pour ce rêve

Nous gardons les colombes sous le chapeau

Il y eut la magie de la pluie et l’ avril

Cet avril pendant lequel

Tu t’es peu absentée

Je ne veux pas t’aimer dans l’ombre

Je veux être la lumière et le sel,

Le plaisir à ton réveil

Nous bavardons et laissons tomber

Un « je t’aime » tranquille  , tout deux enlacés,

Nos fronts joints et sur le toit la lune

Et là, je t’aime et ainsi, on voit deux âmes

Dans une bulle

Nous méditons et laissons tomber un « je t’aime »

Tranquilles et tout deux enlacés,

Front contre front, et tout là-haut la lune

Et alors, je t’aime et ainsi sont deux âmes dans une bulle.

Nous parlons et laissons tomber un « je t’aime »

Silencieux, tout deux enlacés, front contre front, et sur le toit la lune,

Et alors je t’aime et ainsi sont deux êtres

Silencieux et nus,toi et moi

Echangeant notre tendresse

La tienne et la mienne

Et tout en haut, la lune.

VOIR LA VIDEO ICI

HIMNO ZAPATISTA, traduction française

Hymne zapatiste de l’armée de libération nationale

L’horizon s’éclaire, combattants zapatistes,

Nos traces montrent le chemin

A ceux qui viennent après nous

Allons, Allons, en avant,

Partons pour le combat qui commence

Parce que notre patrie souffre

Et a besoin de tout l’enthousiasme des zapatistes

Hommes,femmes et enfants, avec entrain,

Toujours nous combattrons

Nous, paysans et ouvriers 

Toujours unis avec le peuple

Notre peuple exige que finisse

L’exploitation des hommes

Notre histoire nous dit de lutter

Pour la Libération

Il faut montrer l’exemple et suivre notre consigne

Vivre pour la patrie ou mourir pour la liberté

 

  _____

NO AMANECE , David Bisbal, traduction en français

Je ne pense pas qu’avec le temps,

je cesserai  jamais de souffrir

quand je me laisse tomber 

sur le côté gauche de ce lit

et que vraiment,tu n’es pas là 

à côté de moi;

Projetées au plafond  

nos ombres paraissent gigantesques

nous avons cru que la vie nous donnerait

un destin magnifique.

La lumière s’éteint dans le ciel

Toi,tu es une étoile filante

un fragment de soleil qui s’évanouit

Moi, je suis celui qui te regarde passer

Voulant oublier  mais sans espoir.

Même sous toutes ces couettes qui me couvrent

je souffre du  froid

je ne rencontre jamais un doux visage 

en me tournant.

Au lieu d’abandonner,c’est ta lumière

que je réclame

Moi, qui essaie d’oublier, sans espoir,

je peux comprendre que tu m’aies « pris la tête »

mais je ne peux m’expliquer que le poids 

de ton absence  m’anéantisse

me privant de soleil.

Moi qui veux vivre une vie à deux

eh bien, il n’y a pas d’espoir

sans toi , il n’y a pas de matin clair.

VOIR LA VIDEO

 



 

SI, PERO NO , David Bisbal, traduction en français

Ni oui, ni non

Ce silence agité trouble mon calme

Un frisson de fièvre se change en anxiété

celle de me dégager de ce noeud

que j’ai sur le coeur, depuis que j’ai vu

qu’elle m’aime

oui et non, parce que je sais que

son amour n’est pas fait pour moi

non mais oui, parce que je sais que

je pourrais être meilleur que

ce que tu as maintenant.

Tu te regardes dans ce miroir,

si j’étais ce miroir,

je te tromperais peut-être

avec le reflet de ton corps

tu sentirais ma hâte à dévorer le temps

c’est ce que je ressens au fond de mes yeux.

Comme dans un abîme, me suis perdu

dans une situation qui prend possession de moi

et ne me laisse pas décider;

La vie le dira

TU Y YO, David Bisbal, traduction française

Tout seuls, Toi et Moi,a la tombée du jour,

Nous sommes des naufragés,

Fuyant leur passé

Toi et Moi,il nous faut croire que

Pour nous sauver,il ne faut pas de stress

Il n’y a rien a craindre. Avant de craquer,

lL n’y a pas de temps à perdre

car,seuls ,Toi et Moi ,savons éviter les regrets ;

nous sommes des fugitifs,et tu le vois,

nous sommes encore vivants

Toi et Moi,nous allons y arriver

Toi et Moi,ensemble, à la fin.

Parce que on ne veut pas

Laisser tout ça derrière nous

J’ai peur

Laissons ça,là,et aussi les paroles d’adieu.

Si tu vois du gris au ciel,les cendres sont d’ici

Laisses ça brûler

Il n’y a rien à craindrei

Car seuls,Toi et Moi,nous savons fuir les regrets

Nous sommes des fugitifs,tu le vois,

Nous continuons a vivre unis jusqu’à la fin.

DIEZ MIL MANERAS, David Bisbal, en français

Dix mille manières

Si,avant de s’agiter,d’oublier,et de s’en aller

Avant de parler et de se faire du mal

Puis,se laisser aller et se reprendre

Pourquoi ne pas cheminer avec moi

La main dans la main,sans mot dire

C’en est assez d’être là

Seulement à se regarder

 

Ce n’est pas pour moi,de vivre ainsi

Peut-être ca te va ?

A toi de décider

Il y a mille façons de pardonner

De se réconcilier et d’essayer

De dire toujours la v2rit2

Ne dis pas non

Oui,il y a mille silences

Pour taire certains secrets à cacher

Ne dis pas non

Je sais bien que parfois la routine

Pèse plus que la solitude

Et parfois,une telle obstination

Fait qu’on se sépare

Ce n’est pas …

L’amour meurt sans recours

Si tu le laisses aller

Il n’y a rien à perdre

Cessons de mentir

C’est perdre son temps lamentablement

 

ESE HOMBRE , Rocio Jurado

ROCIO JURADO  ESE HOMBRE
Cet homme-là

Cet homme que tu vois là-bas
qui parait si galant,si empressé,si décidé
je le connais comme moi-même
cet homme que tu vois là-bas
qui fait semblant d’être dieu
si affable et cordial,
sait seulement faire souffrir

C’est un grand ignorant,stupide,
plein d’orgueil,égoiste,et capricieux
un clown,vaniteux,inconscient et prétentieux
un nain sournois,rancunier,
qui n’a pas de coeur
plein de jalousie sans objet ni raison,
comme le vent,impétueux
rarement affectueux,
qui n’est pas sûr de lui
supportable comme ami
insupportable comme amant

je t’aime,je t’adore bien que
tu ne sois pas triste quand je pleure
cet homme que tu vois là-bas.

VOIR LA VIDEO ICI

O QUE SERA, Chico Buarque

C’est quoi,l’avenir…
On va,rêvant d’alcôves
on va, s’excitant sous les robes
on va susurrant en vers et en prose
tout ce qui nous passe par la tête
ou sur les lèvres
on va allumant des cierges dans les processions

ils parlent haut dans les troquets
ils crient dans les marchés
que la Certitude est avec eux
mais nature est ce qu’elle est et sera
à savoir   qu’on ne détient pas la Certitude
et jamais on ne tiendra
ce qui n’est pas fixe
et jamais on ne tiendra
ce qui n a pas de forme

c’est quoi cet avenir..
Que tous les avertissements n’iront rien empêcher
que tous les rires iront persifler
toutes les cloches iront carillonner
et tous les hymnes glorifier
tous les enfants iront se déniaiser
et que tous les voisins iront se tourner
vers ce même Père Eternel qui ne fut jamais là
vu quel enfer il aura à bénir
qui n’a pas de gouverne  et jamais n’en aura
celui qui n’a pas de respect
et jamais n’en aura
celui qui n’a pas de bon sens.

Traduction libre

VOIR LA VIDEO ICI

PENAS, Sandro America, traduction en français

On ne me donnerait pas deux jours à vivre
vu l’état où je me trouve aujourd’hui
Il n’y a pas de joie là où je vais

Penas penas, penas
c’est au fond de moi
et je sais bien qu’elles ne s’en iront pas
parce que à mon côté tu n’es pas

Je me souviendrai de toi
comme de quelqu’un qui fut seulement
un beau rêve
rien de plus.

si tu me pardonnais
si tu oubliais tout
si ton amour revenait vers moi
quel bonheur ce serait
je ne pleurerais plus
je vivrais seulement pour toi

VOIR LA VIDEO

MI TIO MARIO. Chanson enfantine

J’ai un oncle,qui s’appelle Mario,très drôle, il est vétérinaire

il soigne les maux des animaux

L’oncle Mario, le vétérinaire, a une tisane de tilleul  pour le crocodile

et un bon remède à donner aux ours

des sacs de pain dur pour les kangourous

une aspirine pour les poules

J’ai un oncle,qui s’appelle Mario,très drôle

il soigne les maux des animaux

L’oncle Mario le vétérinaire

a une paire de lunettes pour la girafe

un peu de vin pour les pingouins

et du lait chaud pour les serpents

et des sucettes pour les dauphins…

BULERIA David Bisbal, paroles en français

Buleria, si profondément en mon âme
c’est le sang de la terre où je naquis
je t’aime plus chaque jour
de toi, je suis amoureux
depuis que je te vis
Vois,comme je suis follement excité de vivre,
mon coeur battant
parce que il sait que tu es là
Aie, la vie qui palpite d’allégresse
qui ensorcèle mes sens
avec tes baisers de plus en plus
Aie, frissons, la magie de la lune
la beauté de la rose
la liberté de la mer
Aie ,tu es le vin doux des vignes
que je bois sur tes lèvres
á la fontaine d’amour
Que ton souvenir soit toujours
là où je vais
La puretè du ciel comme je l’aime
elle est la lune
sans elle je meurs
J’ai tout gagnè á vivre, ici,a tes cotès
enchainé a ton corps
envouté par la passion
Aie, rien, sans ton amour,
je ne suis rien
je suis une barque à la dérive
qui se noie dans la douleur
le parfum de ton haleine, je veux respirer
et la magie qui est dans ton regard
je suis le héro de tous tes rêves
et plus encore
j’aime ton calme et ta violence
approche toi de moi lentement
laisse toi pénétrer de ce feu qui est en moi
Ne me laisse pas sans ton amour
sans ton baiser  je suis un pauvre coeur,
á tes côtés  je n’ai pas de peines,
je n’ai pas de douleur
Que ton souvenir,toujours, soit où je vais.
Elle a la pureté du ciel. Comme je l’aime
elle est la lune,sans elle je meurs

Berceuse, CANCION DE CUNA, Victor Jara

Berceuse
pour un gamin des rues
Le fleuve,  baigné de lune,
coule vers la ville
Sous le pont,un gosse
rêve de s’envoler
La cité encercle dans une cage de métal
ce gosse vieilli sans savoir jouer
Combien,comme toi,vagabondent,
l’ argent est tout ce qui compte pour eux
et amers sont les jours
où il n’y en a pas.

Dors, mon petit,rien ne va te troubler,
la vie est dure,il faut te reposer.
quatre autres gosses viennent vers toi
s’abriter

Le fleuve,  baigné de lune,
coule vers la ville
Combien, comme toi, vagabondent
l’argent est tout ce qui compte pour eux
amers sont les jours où il n’y en a pas

GRACIAS A LA VIDA Violeta Parra, traduction en français

Vive la vie qui m a tant donné
elle m a donné des yeux magiques
qui, quand je les ouvre me montrent distinctement
le bien et le mal
et un ciel immense
sur fond d étoiles
et, dans la multitude des hommes
celui que j aime

elle m ‘a donné d’entendre tout à mon aise
et la nuit comme le jour
les grillons,les canaris,les marteaux,les turbines,
les aboiements et la pluie
et la voix si tendre de mon bien aimé

elle m a donné la voix et l alphabet
et avec lui, les mots que j’utilise pour nommer
ma mère,mes frères et mes amis
et la lumière éclairant le chemin vers toi

elle a permis que marchent
mes pieds fatigués sur les longs parcours
par les champs cultivés et les déserts et les montagnes
et les marais  et vers ta maison,
ta rue et ton patio

elle m a donné le rire et la tristesse et aussi, de distinguer
la bonne parole de la mauvaise
et les deux éléments qui forment mon chant
et le chant de tous
qui est aussi le mien

David Bisbal : « TORRE DE BABEL »

Nous sommes les pions d une partie d’échecs pour gagner le pouvoir
il est nécessaire d’apprendre à vivre en harmonie
car pendant que les uns meurent de faim
les autres gaspillent leur temps et leur argent sans rime ni raison
c est clair
ce chant est un appel
et dépéchez vous c est maintenant
regarde mon frère, regarde bien
tout va mal tout est de travers
et il n y aura peut-être pas de seconde occasion de contempler les roses rouges du paradis
regarde bien
vois que le sol s’ouvre sous nos pieds et tu vas tomber
et sous les ruines de Babel quelle importance d’où que tu viennes,
foutu est ce coeur qui saigne maintenant
au gouvernail c’est un groupe d invalides qui s’est encombré d une masse de gens
plus rien n’est important et rien n’est à sa place
on peut sentir tant de stress de larmes de va et vient
et la croix est toujours au milieu de la procession
regarde bien
il est nécessaire d aborder le sujet les problèmes sont là que tu le loues ou le condamnes
les uns noient dans l’alcool leurs peines d autres dans leur taudis s’éclatent les veines
remues toi
car le bateau brûle je vois du sang sur la scène
moi que tu sois avec Jésus ou autrement je te prends et je change le système,
stupide et aveugle est la pâte molle des indifférents et des riches
et aussi la chair à paté des pauvres qui ne savent où ils vont,
nous sommes les pions d un jeu sinistre qui parie sur nos morts jeu de pouvoir mettre le feu
les hommes de raison sont une espèce en extinction
la conscience est morte reste l’écho d une désillusion

Traduction en français par Claude Victorine

Une poule farfelue, chanson enfantine

La gallina turuleca

je connais une voisine
qui s’est acheté une poule
qui a l’air d’une sardine en boite
elle a les pattes en fil de fer
parce que elle a eu très faim
et la pauvrette est toute déplumée
elle pond ses oeufs aussi bien dans le salon
mais jamais elle ne pond au poulailler
la poule farfelue est un cas spécial

cette poule farfelue est folle pour de vrai

cette poule farfelue  a pondu un oeuf ,deux trois
quatre ,cinq,six,sept ,huit neuf

où est cette poulette?
laisse la ,la pauvrette
laisse la pondre le dixième oeuf

ESTA AUSENCIA, David Bisbal, traduction en français

Cette absence

Au réveil, le vide glacé de ton absence
me fait regretter les heures passées dans notre chambre
le souvenir de toutes les larmes qui furent les nôtres
me déchire le coeur
parcourir le chemin que nous avons tracé ensemble
c’est toucher au fond du coeur
un silence profond
vouloir oublier les blessures d’un amour  profond
c’est mentir de nouveau
pour refuser ton absence
cette absence si grande, si dure, si profonde
qui met en pièces ma raison
cette absence nette, sans équivoque
cloue ton amour en moi
cette absence qui endeuille le fond de l’âme
qui brûle par dedans, mes rêves et mon calme
cette froide absence , de contact et ce silence
qui égrène les heures sans pitié
cette absence infinie de jour et de nuit,
n’a pas de fin
il fut si facile de dire que l’adieu guérirait
les épines clouées dans ton âme et dans la mienne
cette absence me crie que la vie est finie
parce que tu ne reviendras pas
tu le vois,ton départ n’a servi à rien
parce que rien n’apporte de répit
à la noirceur de ma solitude
tu le vois je suis vaincu sans avoir le calme
que ne donnerais-je pour te voir
et tout oublier
pour cette froide absence de contact…
cette absence si grande si dure et si profonde
qui met en pièce ma raison
cette absence si nette et sans équivoque
cloue ton amour en moi
cette absence qui endeuille le fond de l’âme
qui brûle à l’intérieur mon rêve et mon calme
cette absence me crie que la vie est finie
parce que tu ne reviendras pas
et ton départ me blesse
et ton souvenir fait trembler mon coeur
comment oublier, si on ne le veut pas
parce que, sans toi, mon amour
je mourrai
cette froide absence sans contact,et silencieuse
qui compte les heures sans pitié
cette absence infinie, de jour et de nuit,
n’a pas de fin
il fut si facile de dire que l’adieu soignerait les épines clouées
dans ton coeur et dans le mien
cette absence me crie
que la vie est finie
parce que tu ne reviendras pas

LLORARE LAS PENAS, David Bisbal, traduction en français

VOIR LA VIDEO

Pleure, oui, pleure,  pleure,

pleure, ta peine

crie et hurle ,pleure

pleure ta peine,

mon coeur est en tes mains

puisque avec tout je te l’ai donnée

et toute cette souffrance

montre que j’ai été mal traité

je me meurs

pour tes caresses et tes baisers

mettant mon être à vif

mon coeur est entre tes mains

et je ne peux le récupérer

je ne sais comment se libère

un coeur ensorcelé

esclave de ton amour

vagabond qui agonise de douleur

je vais passer les nuits

dans une solitude cruelle

et du fond du coeur

je sais que tu vas me manquer

je pleurerai la peine de mon coeur ensorcelé

je souffrirai les plaintes de ce coeur envoûté

mais je ne vais pas te pardonner

je sais que je ne retournerai pas

chercher ces vieux sortilèges

qui ne marchent pas

je pleurerai la peine de mon coeur ensorcelé

je souffrirai la plainte de ce coeur amoureux

mais je ne vais pas te pardonner

je sais que je ne retournerai pas chercher ces vieux maléfices

qui ne marchent pas

je pleurerai la peine de mon coeur ensorcelé

je sais que ta chaleur va me manquer

mais le temps sait guérir

cette blessure clouée dans mon coeur amoureux

mon coeur est entre tes mains

je ne peux le récupérer

je ne sais comment se libère

un coeur ensorcelé, esclave de ton amour

vagabond  qui agonise de douleur

je vais passer mes nuits dans une solitude cruelle

 

SE ACABA, David Bisbal, traduction en français

VOIR LA VIDEO

Quand tu montres trop d’amour

quand tu te trompes de numéro

et attends la réponse

quand tu n’as pas à coeur d’aimer tellement

quand tu donnes trop d’ explications

et exagères les oublis

quand le temps se passe en discussions

quand il y a de la mauvaise volonté

pour on ne sait quoi

quand tu ne t’ intéresses pas à ce qui se passe

c’en est fini,de ce que tu disais être

un éternel amour

comme la primevère dans le désert

se meurent de chagrin l’espoir et la gaité

vient un jour le désamour entre eux

c’est fini parce que tu n’as pas « soigné ton jardin »

il n’y a pas de douleur car

il n’y a pas de grande émotion

l’amour nous a unis et maintenant nous unit l’adieu

le désamour vient entre toi et moi

quand tu  choisis avec orgueil

ce qui est à toi et ce qui est à moi

en vain et sans nécessité

quand tu ne trouves rien à dire

de toute une journée

c’en est fait de ce que tu criais être un amour éternel

comme se fane la primevère

dans le désert

se meurent de chagrin l’espoir et la gaité

vient un jour le désamour pour ces deux là

c’est fini

parce que tu n’as pas privilégié notre relation

et il n’y a même pas de douleur car

l’émotion n’est plus très grande